5 des plus importants centres nationaux* de chirurgie colorectale en France vont évaluer l’efficacité et les bénéfices pour le patients du robot chirurgical « da Vinci Xi » dernière génération.

Fort de ses 300 patients annuels, le service de chirurgie colorectale du Centre Hospitalier Lyon Sud va évaluer scientifiquement les atouts du robot chirurgical par rapport à la chirurgie classique.

Aucune étude de bonne qualité réalisée à ce jour sur le sujet.

« On voit bien qu’il y a un bénéfice pour le patient et le chirurgien mais encore faut-il le prouver chiffres à l’appui ! » explique le Pr Eddy Cotte, responsable du service. « En quoi le robot permet-il une intervention moins traumatisante ? La vision 3D propre au robot apporte-t-elle un plus ? Les gestes plus précis sont-ils plus sûrs ? Les cicatrices plus petites ? La convalescence plus courte ? La meilleure ergonomie pour le chirurgien permet-elle de réaliser des chirurgies mini-invasives plus longues et plus complexes ? ... Autant de pistes à explorer et quantifier » s’enthousiasme-t-il.

L’étude va s’étendre sur 3 ans, et plus de 450 patients atteints de maladies colorectales pourront bénéficier de la chirurgie robotique à Lyon-Sud. Les principales pathologies prises en charge vont du cancer du rectum ou du côlon à la descente d’organes...

Un 1er robot est utilisé au Centre Hospitalier Lyon Sud-HCL depuis 2010 pour des interventions principalement en urologie (ablation de la prostate ou d’un rein...).

L’arrivée de ce 2ème robot inscrit l’hôpital comme un centre de référence en chirurgie robotique dans la région lyonnaise.

*Hospices Civils de Lyon, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, CHU de Bordeaux, CHU de Clermont Ferrand, et Institut de Cancérologie de Montpellier.

CONTACT PRESSE
Céline CHAUX - 04 72 40 70 88 - celine.chaux@chu-lyon.fr