Fort d’une longue expérience dans la prise en charge des Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et pionnier avec la création fin 2015 du premier Centre référent en France, le CHU de Saint‐Etienne organise ‐ le 13 juin prochain ‐ le 2ème colloque Auvergne‐Rhône‐Alpes des Centres Référents des TCA.

Après le succès de la première édition l’année dernière, cet événement sera l’occasion pour les personnels soignants de la région d’échanger à la fois sur les avancées de la recherche, sur leurs pratiques et sur les innovations thérapeutiques.

Save the date !

Le deuxième colloque Auvergne ‐ Rhône ‐ Alpes des Centres référents TCA aura lieu le 13 juin 2019 à Saint‐Etienne, sous l’impulsion de l’ARS AuRA et du comité scientifique des Centres référents TCA AuRA. Ce colloque clinico‐scientifique est destiné aux personnels soignants. Il est placé sous le signe de la multidisciplinarité avec des intervenants médicaux et paramédicaux, somaticiens et psychiatres. Il se composera de deux symposiums explorant la physiopathologie des TCA et les aspects thérapeutiques ainsi que d’une table‐ronde avec la présence d’un sociologue de l’université Jean‐Monnet autour de la maigreur, l’anorexie, la stigmatisation et la société.

Des centres référents pour faciliter l’accès aux soins

La prise en charge, la prévention et l’accompagnement des Troubles du Comportement Alimentaire font désormais partie du Projet National de Santé 2018‐ 2022, adopté le 20 décembre 2017.

A ce titre, la mise en place des Centres référents TCA dans la région Auvergne Rhône‐Alpes, sous l’impulsion de l’Agence Régionale de Santé AuRA, constitue une avancée en termes de santé publique.

Ces centres ont pour vocation l’évaluation, l’orientation et le suivi des patients souffrant de TCA. Ils ont également pour mission la mise en place de filières de soins territoriales graduées, l’information et la formation des personnels de santé et en toile de fond la mise en œuvre d’une stratégie de recherche coordonnée, propice à une meilleure compréhension et prise en charge de la maladie.

Le premier centre référent a été créé à Saint‐Etienne à partir de l’expérience des équipes pluridisciplinaires stéphanoises fin 2015 puis ont suivi Lyon, Grenoble et récemment Clermont‐Ferrand.

Une prise en charge spécialisée

Pour rappel, les TCA induisent des désordres somatiques et psychologiques et touchent 2.5% de la population générale (proportion variable suivant les tranches d’âge). Les personnes de sexe féminin entre 15 et 35 ans sont les plus touchées, ainsi que 1% des adolescents. Les garçons et les enfants jeunes sont parfois concernés, avant même leur développement pubertaire. La prévalence des troubles augmente au fil du temps et leur pronostic peut être grave.

Les Centres référents des TCA permettent une prise en charge pluridisciplinaire aussi précoce que possible et de ce fait une évolution favorable.

Contacts presse : Isabelle Zedda 04 77 12 70 13 – 06 07 43 39 89