Le Centre Référent de Réhabilitation Psychosociale du Pôle de Psychiatrie du CHU de Saint Etienne, avec le soutien de l’association du Jardin des Mélisses, co‐organisent avec le CHU de Saint‐Etienne, le 24 mai prochain, un colloque intitulé « Des jardins pour prendre soin ».

Cette journée destinée à un public large (professionnels de santé et du social, usagers du système de santé, proches aidants) permettra de valoriser les nouvelles approches autour des jardins de soin dans la prise en charge des patients souffrant de troubles psychiques.

La rencontre de ces différents acteurs, sous l’égide de la Fédération Nationale Jardin, Nature et Santé, permet de mettre en valeur le Jardin des Mélisses, un jardin de Soin au cœur du Pôle de Psychiatrie.

Inscrite dans l’histoire des jardins ouvriers, et ouverte au design inclusif, Saint Etienne offre à ces nouveaux acteurs l’occasion de se réunir autour de ces nouvelles pratiques.

L’influence de l’environnement dans la prise en charge psychiatrique

Le Pôle de Psychiatrie du CHU de Saint‐ Etienne a souhaité partager son expérience sur ces nouvelles approches en organisant une journée sur la thématique « Des jardins pour prendre soin » dans le champ de la santémentale.

L’importance des effets de l’environnement naturel sur la santé est aujourd’hui largement démontrée à l’international.

A cette occasion, les professionnels de santé du CHU, impliqués dans cette nouvelle approche thérapeutique depuis 2015, interviendront au côté d’autres professionnels venant d’autres établissements de soin en France.

Le Pr Roger Ulrich interviendra également lors de cette journée. Ce professeur d'architecture suédois a produit de nombreux travaux sur l'influence positive de la nature dans les établissements de soin et fait référence dans ce domaine.

Des jardins de soins, une nouvelle approche du soin

Depuis quelques années, les équipes infirmières des services hospitaliers de psychiatrie du CHU de Saint‐Etienne se sont fédérées pour proposer une prise en charge innovante aux personnes hospitalisées dans les différents services du CHU. C’est ainsi que le Jardin des Mélisses a vu le jour en 2015.

Inspiré de l'expérience niçoise du Jardin de l'Armillaire, les 2000 m2 d’espaces verts, qui bordent les bâtiments de psychiatrie à l’Hôpital Nord, ont été aménagés en jardin de soins, à la fois fleuri et potager. Cette transformation a été réalisée dans le cadre d’une formation‐action dispensée par le Dr France Criou‐Pringuey (médecin généraliste et paysagiste) qui a associé les soignants à l’équipe des jardiniers du CHU.

Outre l’amélioration de l’environnement dont chacun profite (soignés, soignants, proches aidants) les patients ont pu bénéficier d’un soin complémentaire à leur prise en charge et d’un soutien à leur inclusion sociale, dans le prolongement du travail réalisé par l’Alphée (Espace Social et Maison des usagers).

Sur validation médicale et après concertation en équipe pluridisciplinaire, des patients participent à cette activité thérapeutique à médiation, entre 6 et 8 séances, encadrés par un binôme infirmier.

Un Programme Hospitalier de Recherche Infirmière et Paramédicale, obtenue en 2016, est en cours (116 patients inclus sur un objectif de 190) et cherche à évaluer l’impact du jardin sur l’anxiété.

Enfin, dans un questionnement et un renouvellement des pratiques de soins, orientées vers le rétablissement des personnes accompagnées, le nouveau projet architectural en prévision pour le Pôle Psychiatrie du CHU de Saint‐Etienne sera l'occasion pour les équipes soignantes, administratives et techniques de réfléchir sur l'environnement du soin et son influence autant sur les soignés que sur les soignants.

Contacts presse : Isabelle Zedda 04 77 12 70 13 – 06 07 43 39 89